5 pôles pour former des disciples-missionnaires

À la rentrée 2018, l'équipe de l'Institut Pey Berland a été élargie pour permettre à ce service diocésain de soutenir la formation de disciples-missionnaires dans la dynamique des décisions synodales.

Pôle École de la mission

P. Thomas Brenti, directeur de l’Institut Pey Berland

En quoi la réorganisation de l’équipe diocésaine de l’Institut Pey Berland est-elle liée au Synode diocésain ?

Beaucoup entendent l’exhortation à être « disciples-missionnaires », et la ressentent aussi comme un appel, mais se disent : « Il ne suffit pas de le vouloir ni d’être plein de bonnes intentions, comment être formé pour cela ? ». L’équipe de l’Institut Pey Berland éprouvait elle-même depuis un certain temps le besoin d’être soutenue dans sa mission de service de formation. En outre, les personnes participant au synode avaient souligné des demandes de propositions dans le domaine de la spiritualité et de la « conversion pastorale et missionnaire » (cf. La joie de l’Évangile du Pape François, n° 25). D’où une certaine évolution dans l’organisation cette année.

De nouveaux membres ont été ajoutés à l’équipe constituée en 2016 : Sr Christine Foulon, pour le pôle Spiritualité, et moi-même, pour le pôle École de la mission et la responsabilité de l’équipe.

Comment le pôle dont vous avez la responsabilité au sein de l’IPB met-il en œuvre la dynamique et les décisions synodales en terme de formation ?

Pour le coup, je ne peux faire valoir que de bonnes intentions ! Une équipe de 6-7 personnes est en cours de constitution pour l’École de la mission, avec notamment un ou deux couples, une ou deux personnes issues de de communautés nouvelles, un chef d’établissement de l’Enseignement catholique, un ou deux membres de services diocésains. Il s’agira d’une équipe mobile qui pourra accompagner les paroisses, services et mouvements qui se sentent appelés à une conversion pastorale. Pour employer un terme à la mode, un peu comme des « coachs pastoraux ». Nous nous donnons cette année scolaire pour commencer à proposer quelques initiatives puis faire le point en juin. Il faudra que nous commencions par nous convertir nous-mêmes !

 

Pôle spirituel

Sr Christine Foulon

Le pôle spirituel a pour visée de soutenir et d’accompagner tous ceux et celles qui le désirent, notamment les personnes engagées dans la vie du diocèse, à vivre, à fortifier leur rencontre personnelle avec le Christ en Église. Pour cela, des formations de découverte et d’approfondissement à la prière, à l’intériorité, à la lecture priante de la Parole de Dieu, à l’accompagnement spirituel sont proposées. En plus de faire connaître ce qui se vit déjà dans ce domaine, en particulier au sein de la vie consacrée et des mouvements, nous souhaiterions aussi délocaliser des formations selon les besoins spécifiques des réalités locales.

 

Pôle universitaire

P. Philippe Marxer, sj

Entreprendre des études est un moment de grâce puisque nous sommes appelés à sentir avec l’Église et à faire mémoire. N’en soyons pas surpris ! Il s’agit avant tout de fonder sa vie à nouveau en Jésus. Il y a un « non » à dire aujourd’hui à la tentation du vivre pour soi et entre soi. Comme Jésus, nous existons pour le Père, nous avons à servir autrui et non à vivre pour être servis. Est-ce là le chemin qu’invite à faire une démarche de formation en Église ? Oui, car se former, c’est fonder ou refonder sa vie sur celle de Jésus en chemin vers sa Pâque, lui qui s’anéantit jusqu’à la mort, comme nous le dit saint Paul (Ph2,7) pour nous donner la vie. Ne sommes-nous pas désireux de revenir à ce qui est essentiel et originel ? Les parcours de théologie ou de philosophie le permettent grâce à la pédagogie mise en œuvre, l’accompagnement et le soutien des enseignants, la variété des matières proposées.

 

Pôle au service de l’humain en société

Flavie Lévêque

Fondant sa mission sur l’étude incessante des signes des temps selon la constitution Gaudium et Spes (§4.1;11.1), le pôle au service de l’humain en société appelle des experts de toute l’Europe, témoins chrétiens et non-chrétiens, pour éclairer le cœur des hommes, leurs quêtes de sens comme leurs attentes existentielles révélés par les tumultes de nos sociétés. Apports, débats et réflexions en petits groupes permettent à chacun d’y puiser une meilleure compréhension de la vie, des autres et du monde selon le dessein de Dieu. Les thèmes des prochaines sessions sont le dialogue islamo-chrétien, les débuts de la vie et la spiritualité de st François de Sales. Chaque année est proposé également un cours d’anthropologie et d’éthique fondamentale ; il pose les bases chrétiennes de toute relation humaine et fraternelle selon le Christ. Un atelier d’esthétique fait également partie des propositions régulières, il débutera en janvier 2019 avec pour titre : représenter la rencontre ou comment figurer l’entre-deux ? Enfin, le pôle organise des conférences et tables rondes hors les murs, réunissant des acteurs de la vie de la cité et des personnalités chrétiennes engagées, autour de la défense des plus vulnérables quand l’actualité se fait pressante et la dimension éthique nécessaire à l’élaboration d’un jugement.

 

Pôle pastoral

Bernadette Herman

Le synode est en marche dans le pôle pastoral. Il propose déjà des formations comme le B’ABBA, implanté comme outil d’évangélisation dans le diocèse depuis une dizaine d’années du fait de son accompagnement par l’IPB depuis le début. Cité dans la boîte à outils des actes synodaux et mettant en œuvre les 3 axes du synode, il a rencontré à cette occasion un nouveau public à qui nous faisons de nouvelles propositions.

Le parcours de Formation des Laïcs en Mission Ecclésiale (FLaME), correspond à la volonté que « toute nomination soit associée à une proposition de formation » (Actes synodaux, P2) et à celle de « veiller à la vie spirituelle des baptisés au sein de leur mission » (Actes synodaux, C6).

Des formations en pastorale liturgique et sacramentelle portant sur la célébration des funérailles et la célébration de la Parole ouvrent « à la parole publique dans l’Église les laïcs engagés dans l’annonce » (Actes synodaux, P3).

« Introduction à la Bible », « Naître de Dieu » et « Vivre de Dieu, qu’est-ce à dire ? » proposés à la fois par les ateliers de la foi et le cycle universitaire, visent à favoriser la rencontre personnelle avec le Christ.

L’équipe travaille à étoffer et adapter au mieux les propositions pastorales à la dynamique synodale.

Equipe Institut Pey Berland

Equipe Institut Pey Berland

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

La formation au cœur des décisions synodales
Extraits des Actes synodaux :

E4 : Nous encourageons le service diocésain de formation (Institut Pey Berland) à poursuivre son action, témoignant d’une Église ouverte et en sortie, au service de la rencontre avec le Christ. 

P1 : Pour soutenir la vie spirituelle dans le diocèse, le service de formation Pey Berland est chargé de porter et coordonner les missions suivantes : 1. Faire connaître les propositions locales (y compris en ligne) : familles spirituelles et lieux d’écoute et de spiritualité existant sur le diocèse 2. Former des accompagnateurs spirituels 3. Encourager le développement d’une vie intérieure personnelle, proposer des parcours brefs (exemples : lecture des Ecritures, la prière, les sacrements, etc) ou des accompagnements plus longs (recherche d’une vocation propre, changement d’état de vie…) 4. Organiser des temps spirituels spécifiques (exemple : récollection pour les prêtres, diacres, laïcs, mouvements) ou communs (rassemblement diocésain régulier)

P10 : La création d’une école diocésaine de la Mission, à partir de différentes formations existantes, accessible à tous. Cette école de mission est un lieu de rencontre, d’échange et de relecture des différentes expériences pastorales missionnaires. Cette école mobile permet d’accompagner, de stimuler et d’aider au discernement des priorités missionnaires des secteurs pastoraux et de tous les mouvements et services diocésains. Elle repère les méthodes pastorales et les personnes ressources, les fait connaître. Elle développe des outils de relecture.